Se développer grâce aux technologies esthétiques : le pari de Maïana Beauty Institut


Témoignages - Propos recueilli en janvier 2020

A seulement 26 ans, Anaïs est à la tête de son l’institut Maïana Beauty depuis déjà 2 ans. Passionnée par son métier d’esthéticienne et toujours à l’affût des innovations, Anaïs considère que les technologies de soins esthétiques jouent un rôle primordial dans le développement de son activité, et elle nous explique pourquoi :

logo de l'institut Maïana Beauty à Grisolles, Haute-Garonne

Anaïs, il est peu commun de diriger son propre institut à votre âge. Quel a été votre parcours ?

Je me suis orientée dès le départ vers le métier d’esthéticienne, que j’exerce depuis déjà 11 ans. Au départ j’ai travaillé à la fois en freelance et en institut, puis j’ai migré vers Paris où j’ai travaillé pendant 4 ans en tant que maquilleuse freelance. Devenue maman, j’ai préféré retourner vivre en province, mais j’avais pris goût à l’indépendance…

Et vous avez donc décidé d’ouvrir votre propre institut ?

Oui, j’ai choisi d’ouvrir un petit institut dans le village de Grisolles en Haute-Garonne. C’était accessible financièrement, et ça m’a permis de de travailler à mon rythme pour créer un institut qui soit vraiment à mon image. J’ai développé mes compétences en me formant aux technologies de soin minceur et anti-âge, ce qui me permet de proposer une offre de soins complète en les associant aux soins traditionnels.

C’est un sacré défi ! Vous travaillez seule ou en équipe ?

Je gère mon institut toute seule, et ça demande beaucoup de travail. J’ai beau être installée dans une petite commune, la demande est assez forte, d’autant que je suis la seule à proposer des technologies de soin innovantes. C’est particulièrement vrai l’été, où il m’arrive d’être à l’institut dès 7h30 le matin, et de n’en repartir qu’à 22h30 / 23 heures… D’ailleurs j’ai une collègue freelance qui vient parfois travailler avec moi, notamment pour l’onglerie.

Qu’est-ce qui fait la particularité de votre institut ?

Mon offre de soins est très complète : des soins esthétiques traditionnels comme le maquillage, l’onglerie, et l’épilation et des soins minceur et antiâge pour lesquels je sollicite à la fois les techniques de massage traditionnelles et les innovations technologiques comme la cryolipolyse.

Comment l’arrivée de ces technologies de soin esthétiques est-elle perçue par votre clientèle ?

Certaines clientes en avaient déjà entendu parler, mais la plupart ne connaissaient pas. En général, les premières visites à l’institut concernent plutôt des soins rapides et routiniers comme l’épilation ou l’onglerie. C’est justement mon rôle de leur présenter ces nouvelles techniques de soins. Il y a beaucoup de pédagogie à faire, des préjugés à faire tomber. Dans l’esprit des gens, des machines aussi complexes sont plutôt dédiées à l’univers médical. Je leur explique quelles sont les applications dans le domaine du soin esthétique, et je les rassure en expliquant que leur usage est réservé aux professionnels ayant suivi une formation. Une fois que le message est passé, la curiosité l’emporte assez vite !

Vous accordez beaucoup d’importance au développement de vos compétences et à la formation ?

Absolument ! Je m’intéresse à tout ce qui est nouveau en matière d’esthétique, parce que c’est le meilleur moyen de répondre aux attentes de la clientèle actuelle. Il peut s’agir d’innovations comme le tatouage des sourcils, qui est de plus en plus demandé, ou bien de technologies très innovantes pour lesquelles il est nécessaire d’être formé.

C’est en vous intéressant à la cryolipolyse que vous avez découvert Corpoderm ?

Oui je travaille avec Corpoderm depuis l’ouverture de mon institut et c’est vraiment un partenaire avec qui j’ai développé une relation privilégiée. C’est une entreprise familiale et les commerciaux sont vraiment de bon conseil : ils ne cherchent pas à vous vendre un équipement à tout prix, mais nous aident à faire les meilleurs choix pour développer notre activité. Et puis leurs formations sont vraiment bien, et les formateurs sont très réactifs, très présents : je n’hésite-pas à le solliciter si j’ai besoin d’un conseil. C’est très important d’être en confiance parce que les équipements de soin esthétique représentent quand même un investissement important…

Prenons l’exemple des soins minceur par cryolipolyse, quel volume d’activité représentent-ils pour votre institut ?

Les soins minceur par cryolipolyse ont joué dès le départ un rôle déterminant, en partie sans doute parce que j’ai bénéficié du soutien d’une influenceuse : j’ai la chance de connaitre la chanteuse Caroline Costa. Quelques temps après l’ouverture de mon institut elle a eu un bébé et elle a accepté de venir tester la cryolipolyse pour des soins post-partum. Elle est très suivie sur les réseaux sociaux, et ça m’a permis de développer ma clientèle sur Albi et Toulouse. Même si le bouche à oreille reste la meilleure des publicités, ça prouve à quel point la communication est importante… En hiver, la demande en cryolipolyse est forcément moindre, et je prévois de développer des offres commerciales avec le soutien de Digitiks - agence de communication spécialisée dans le secteur de l’esthétique et partenaire de Corpoderm. Ceci dit, j’ai quelques clientes fidèles qui ont souhaité traiter plusieurs zones corporelles avec la cryolipolyse et qui ont déjà fait plusieurs cures en une seule année !

La cryolipolyse est donc une technique de soin minceur efficace ?

Oui la cryolipolyse est efficace, mais attention ce n’est pas non plus de la magie ! J’insiste beaucoup auprès de ma clientèle sur la nécessité de coupler cette technique de soin à un mode de vie plus sain. Celles qui jouent le jeu obtiennent à coup sûr des résultats rapidement visibles, mais si vous persistez à manger une tablette de chocolat tous les soirs, c’est forcément plus compliqué…

Comment envisagez-vous l’avenir de votre métier ?

Je suis plutôt confiante parce que je constate que mes clients sont prêts à investir dans des soins esthétiques : si les résultats sont là, ils n’hésitent pas à y consacrer une part de leur budget, quitte à faire des économies sur autre chose. Je pense donc continuer à me former et à explorer d’autres technologies de soin esthétique. L’année prochaine, j’aimerais beaucoup proposer l’épilation par lumière pulsée.

L’avenir de Maïana Institut s’annonce plutôt bien…

En tous cas, je ferai tout pour réussir… Mais à vrai dire, mon projet sur le long terme est plus ambitieux : je rêve de partir m’installer au Maroc pour y ouvrir un SPA haut de gamme, et proposer des soins hyper qualitatifs dans un joli Ryad…

Joli projet, en effet ! On vous souhaite de tout cœur de réussir et l’équipe Corpoderm ne manquera pas de suivre votre évolution…

 

Appareils esthétiques professionnels

Showrooms & centres de formation

  • Bordeaux
  • Chartres
  • Paris
  • Marseille
  • Toulouse

Newsletter