fbpx

Beauty Center, l'expertise des technologies et l'amour du soin


Témoignages - Propos recueilli en septembre 2021

Avec plus de 30 années à la tête de l’institut Beauty Center, Brigitte Marcadet dispose d’une précieuse expérience dans le domaine des soins esthétiques… et ne demande qu’à la partager ! Dans cette interview, elle témoigne des évolutions du métier qui ont changé la donne, et nous parle des opportunités qu’elle a su saisir pour se démarquer de la concurrence et fidéliser sa clientèle

Brigitte Marcadet, Beauty Center

Brigitte, vous avez créé votre institut de beauté il y a plus de 30 ans. C’était votre premier métier ?

Oui, tout à fait. J’ai seulement travaillé 2 ans en tant que responsable d’une parfumerie avant d’ouvrir mon propre institut. A l’origine j’ai fait des études d’infirmière mais une fois mon diplôme obtenu, j’ai préféré m’orienter vers les soins esthétiques. (En réalité j’avais toujours voulu devenir esthéticienne mais à l’époque ce métier n’était pas très valorisé. Les études d’infirmière se sont donc imposées, d’une part pour rassurer mes parents, d’autre part parce qu’il était malgré tout question de prendre soin des autres.) J’ai donc continué dans les soins, mais en dehors du milieu médical ! Ceci dit, les connaissances acquises au cours de mes études m’ont beaucoup apporté; j’ai une vision très complète du corps et de son fonctionnement, et je suis très à l’aise avec l’aspect très technique que le métier peut avoir aujourd’hui.

Vous étiez donc très jeune lorsque vous avez ouvert votre institut ?

Oui, je suis de nature très indépendante et j’ai vite compris que c’était le seul moyen pour pouvoir exercer mon métier comme je l’entendais. Aujourd’hui, j’ai 62 ans et je dirige toujours mon institut. Bien sûr, je travaille avec moins de pression, simplement pour le plaisir de continuer à exercer, et de prendre soin des autres.

On imagine que votre institut a dû beaucoup changer au fil des années ?

Forcément : le métier d’esthéticienne n’est plus du tout le même aujourd’hui, et si mon institut fait encore le plein c’est parce qu’il s’est adapté à la demande… Les mentalités ont beaucoup évolué ces trente dernières années : les générations précédentes étaient encore marquées par la guerre et considéraient vraiment l’esthétique comme une chose superficielle. Le besoin de prendre soin de soi a émergé petit à petit. Vous n’imaginez pas le nombre de personnes que j’ai pu voir passer devant la vitrine pendant des années, et qui m’avouaient lors de leur première visite qu’elles en avaient envie depuis longtemps, mais qu’elles n’osaient pas entrer ! La clientèle s’est donc diversifiée petit à petit, mais ce n’est pas tout : en parallèle les technologies de soin se sont aussi beaucoup développées.

Quand avez-vous commencé à intégrer les technologies de soin à votre pratique ?

Je m’y suis intéressée très tôt parce que j’ai toujours pensé qu’il fallait se démarquer de la concurrence. Il y a déjà 28 ans que j’ai découvert la dépilation par lumière pulsée : je me suis dit que ça ne pouvait que fonctionner et je suis allée jusqu’en en Belgique pour me procurer mon premier IPL, j’étais vraiment une pionnière ! Mais ça n’était pas une simple intuition : notre métier, c’est l’écoute. Certaines de mes clientes se plaignaient de leur pilosité trop importante, et je voyais bien que c’était une contrainte pour elles de devoir se faire épiler régulièrement. Pour elles, la dépilation durable a été une véritable révolution !

Vous avez donc continué à faire évoluer votre offre grâce aux technologies ?

Pas immédiatement… disons que j’ai vraiment ressenti le besoin de me diversifier il y a une quinzaine d’années. A ce moment-là, l’épilation représentait la quasi-totalité de mon activité et je dois avouer que je m’ennuyais un peu… J’ai élargi ma gamme de soins corps avec la pressothérapie et j’ai découvert la radiofréquence que j’utilise à la fois en soins minceur et anti-âge. Je me sers aussi énormément de la photobiomodulation par LED : ça fait plusieurs années que je suis équipée et je l’utilise après tous les soins et sur tous les types de peau. C’est formidable pour dynamiser la cellule, repulper les tissus et éclaircir le teint.

Vous utilisez donc EsthéLED en complémentarité avec vos autres soins ?

Pas seulement : certaines clientes ne viennent que pour ça, elles s’offrent une séance hebdomadaire et elles en sont ravies ! Mais EsthéLED permet aussi de booster l’effet des autres soins :

Les LEDS bleues sont par exemple très utiles après un peeling sur une peau acnéique parce qu’elles ont des propriétés antibactériennes.
Pour traiter des micro-kystes, je débute par un peeling, puis j’utilise la radiofréquence pour ramollir le sébum sous l’effet de la chaleur, et je termine en associant les LEDS bleues et les LEDS oranges, qui ont des propriétés anti-inflammatoires.
Je me sers aussi d’EsthéLED pour réduire les vergetures : dans ce cas, je fais un peeling, du micro-needling associé à de la vitamine C ou de la silice organique, de la radiofréquence pour rebooster le collagène et enfin j’utilise la lumière LED de couleur rouge. C’est celle qui pénètre le plus profondément sous la peau : elle permet de stimuler le noyau cellulaire et exerce une action régénérante.
L’association de la radiofréquence et de la photobiomodulation est également formidable pour raffermir les fessiers ou un ventre mou… bref : quand on comprend comment tout ceci fonctionne, les possibilités sont incroyables !

EsthéLED est donc devenu un incontournable de votre institut ?

Oui, absolument ! D’ailleurs, si je devais conseiller une collègue pour l’achat d’un appareil de photobiomodulation, je lui recommanderai EsthéLED plus qu’un autre, car c’est un équipement très qualitatif : il y a vraiment beaucoup de LEDS sur chaque panneau, et la lumière diffusée est à la fois très intense et très stable. Et c’est aussi l’appareil équipé de LEDS de 8 couleurs différentes, ce qui permet d’offrir un large panel de soins !

Merci beaucoup pour ces retours d’expérience Brigitte ! Souhaiteriez-vous ajouter quelque chose pour finir cette interview ?

Et bien, si je puis me permettre, j’aimerais bien que Corpoderm distribue un appareil qui permette vraiment de nettoyer la peau en profondeur : tous les soins gagnent en efficacité sur une peau parfaitement nettoyée, et je trouve que les technologies actuellement disponibles ne sont pas entièrement satisfaisantes.

L’appel est entendu Brigitte… On ne manquera pas de revenir vers vous si une solution retient notre attention. Encore merci pour votre généreux témoignage !

Showrooms & centres de formation

  • Bordeaux
  • Chartres
  • Lyon
  • Paris
  • Marseille
  • Toulouse

Newsletter