Accompagner chacun vers la minceur grâce à l’impédancemétrie


Témoignages - Propos recueilli en mars 2022

Il y a 5 ans, Émilie Nivet ouvrait un institut spécialisé dans la minceur, Relooking Beauté Minceur à Coignières (78). Aujourd’hui, elle oriente son offre de soins vers un accompagnement global pour la recherche du bien-être tout en s’appuyant sur les innovations technologiques les plus récentes, notamment en termes de diagnostic et de coaching minceur. Dans cette interview, Emilie Nivet nous présente d’ailleurs les résultats d’impédancemétrie fournis par l’analyseur corporel BiodyCoach au début et à la fin d’une cure minceur : 

Minceur personnalisée avec Emilie Nivet

Bonjour Émilie, parlons de votre projet initial : qu’est-ce qui vous a motivée à ouvrir un institut dédié à la minceur ?

L’ouverture de mon institut correspond à un retour dans la vie professionnelle après plusieurs années consacrées à ma famille et mes enfants. A l’époque j’ai moi-même bénéficié de soins basés sur des technologies minceur, et j’étais donc très consciente des bienfaits que cela peut procurer de retrouver l’harmonie avec son corps. J’avais à mon tour très envie de donner aux autres la possibilité de se sentir mieux et je me suis tournée vers Relooking Beauté Minceur. C’est une licence de marque, ce qui est différent d’une franchise : on achète un concept et on doit respecter une charte précise, mais on a aussi la possibilité d’élargir son offre de soins comme je l’ai fait.

Quelles orientations avez-vous choisies pour personnaliser votre offre ?

Les choses se sont faites naturellement : au fil du temps j’ai développé la relation que j’entretiens avec ma clientèle et je me suis peu à peu orientée vers un accompagnement plus global, avec pour objectif la recherche du bien-être. Je propose donc des soins en manuel pour l’anti-âge et je suis en train de me former aux massages. La notion de contact est fondamentale pour créer un lien. L’idée n’est plus simplement de pouvoir dire « je suis jolie » ou « je suis mince », mais plutôt « je me sens bien ». Bien sûr la minceur reste une composante de ce bien-être, et reste d’ailleurs une priorité pour mes clientes. Mais mon approche a évolué : par-delà les résultats, je cherche à donner aux personnes les moyens de s’approprier leur nouvelle minceur et de la conserver. Pour y arriver, je m’appuie notamment sur l’analyseur corporel BiodyCoach : les données d’impédancemétrie permettent de cerner précisément les problématiques à traiter. Au-delà des technologies à employer, ça donne aussi des pistes sur les améliorations à apporter en termes d’hygiène de vie. Pour mincir et rester mince, il est essentiel d’avoir une activité physique suffisante et de bonnes habitudes alimentaires. Il ne s’agit surtout pas de mettre en place un régime restrictif, simplement de retrouver un mode d’alimentation équilibré.

BiodyCoach joue donc un rôle essentiel dans l’accompagnement que vous proposez ?

Oui, bien sûr ! J’utilise systématiquement BiodyCoach en début et en fin de cure minceur : en début de parcours, ça me donne les informations nécessaires pour choisir la ou les bonnes technologies minceur à mobiliser. C’est aussi un excellent support pour dialoguer et impliquer la personne dans le processus, lui expliquer les objectifs et les moyens pour les atteindre, y compris sur l’hygiène de vie à adopter. Et à la fin de la cure, ça souligne les résultats avec évidence : l’exemple le plus parlant est celui de la stimulation électro magnétique avec EsthéSHAPE. On utilise cet appareil pour sculpter la silhouette en densifiant la masse musculaire. Avec l’impédancemétrie, les résultats sont sans ambiguïté et contribuent à renforcer la conscience des résultats chez la personne.

Pouvez-vous nous présenter un exemple d’analyse impédancemétrique avant et après un parcours minceur ?

Oui, on pourrait prendre l’exemple récent d’une cliente avec une surcharge pondérale modérée mais essentiellement localisée sur le ventre et la taille. 
A 56 ans, elle mesure 1,60m. et pesait 64,5kg lorsque nous avons fait le diagnostic – c’était le 4 décembre dernier. Je lui ai proposé une cure associant 2 séances de cryolipolyse et 10 séances d’EsthéSHAPE (appareil d’électrostimulation magnétique) pour traiter les 2 zones. La dernière séance s’est déroulée le 29 décembre, et voici les données d’inpédancemétrie fournies par Diéticoach à ces deux dates :


  • avant après | bilan corporel Biodycoach : avant
  • avant après | bilan corporel Biodycoach : après
  • bilan corporel Biodycoach | impédancemétrie
  • avant et après une cure minceur EsthéShape

    Sur le graphique, on constate :

    • avant la cure un léger écart de l’IMC par rapport à la norme (en vert clair) et un excès de masse graisseuse « à surveiller » (en orange).
    • 
A l’issue des soins, l’IMC est revenu dans la norme (en vert), et on ne constate plus qu’un léger écart de la masse graisseuse par rapport à la norme (en vert clair).

    Les données d’impédancemétrie (en violet) confirment quant à elle l’augmentation de la masse musculaire squelettique et de la masse cellulaire active.

    L’analyseur corporel BiodyCoach vous permet donc de personnaliser votre approche et les parcours minceur que vous proposez ?

    Exactement. La plupart du temps ce sont des parcours multi-technologies associant par exemple la pressothérapie et la cryolipolyse. On s’adapte aussi au budget. Il est parfois possible de sculpter une silhouette rapidement : 2 séances hebdomadaires d’EsthéSHAPE pendant trois semaines produisent de très bons résultats. Ceci étant, une véritable prise en charge demande souvent plus de temps et de moyens. Tout dépend bien sûr des personnes et des problématiques !

    Depuis quand travaillez-vous avec les équipements Corpoderm ?

    C’était à l’occasion du Salon des Nouvelles Esthétiques à l’automne dernier, donc c’est assez récent. J’y allais précisément pour trouver un appareil d’EMS (électro-stimulation magnétique), un appareil d’impédancemétrie et un analyseur de peau. Sur le stand Corpoderm nous avons rencontré Caroline* et le courant est tout de suite passé entre nous. Elle a su répondre à toutes nos questions, et j’ai donc pris les trois appareils chez Corpoderm. Pour moi c’est beaucoup plus confortable de ne pas multiplier les fournisseurs.

    Quand vous dites « nous », vous voulez dire que vous travaillez en équipe ?

    Lorsque j’ai acheté les appareils j’étais avec mon mari : il m’a toujours beaucoup soutenu depuis le début, tout comme mes filles d’ailleurs. Ceci dit, je ne travaille pas seule : j’ai une apprentie, Cynthia, qui est vraiment formidable. Elle est jeune mais ça ne l’empêche pas d’être vraiment sérieuse, et efficace. On s’entend très bien, ça crée une excellente ambiance dans le salon et les clientes le sentent et le disent.

    Est-ce que vous avez d’autres projets pour faire évoluer votre institut ?

    Je vais bien sûr continuer à suivre les évolutions et les innovations du marché. Je suis vraiment passionnée par ces technologies, et si c’était possible j’investirai de suite dans un certain nombre d’appareils… Je suis particulièrement intriguée par les appareils de photobiomodulation par LED. J’en ai déjà un petit mais il est assez limité, les équipements récents ont l’air vraiment plus performants. Mais il faut être raisonnable et faire les choses dans l’ordre : pour l’instant, nous venons tout juste de finir quelques travaux de rafraichissement et j’aimerais maintenant travailler sur une identité propre pour l’institut. On y réfléchit : c’est la prochaine étape…

    J’espère que vous nous tiendrez informés ! Merci Émilie d’avoir accepté de partager votre expérience, et bonne continuation !

    Showrooms & centres de formation

    • Amiens (80)
    • Bordeaux (33)
    • Chartres (28)
    • Le Havre (76)
    • Levallois-Perret (92)
    • Lyon (69)
    • Marseille (13)
    • Nantes (44)
    • Toulouse (31)

    Newsletter