L’institut Chrysalide équipé pour un nouveau départ


Témoignages - Propos recueilli en février 2022

Caroline Fontaine a ouvert son institut Chrysalide en novembre 2017. Freinée dans son élan par la crise sanitaire, elle a choisi au printemps dernier d’offrir un nouveau départ à son institut avec les équipements Corpoderm :

La Diadermie à l'institut Chrysalide (Epinay sur Orge)

Bonjour Caroline, pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous vous êtes tournée vers Corpoderm ?

A vrai dire je ne connaissais pas vraiment Corpoderm, mais je me suis souvenue avoir reçu la visite de Muriel*, qui était venue me présenter l’IPL Stella. J’ai fait quelques recherches sur Internet et j’ai même fait la démarche d’appeler des centres équipés avec Corpoderm pour savoir s’ils étaient satisfaits. J’en ai appelé beaucoup et les avis étaient unanimes et très positifs !

Parmi leurs arguments, quels sont ceux qui vous ont convaincue ?

En priorité les résultats obtenus par les appareils et leur facilité d’utilisation. Également le fait que Corpoderm soit une entreprise française et familiale, avec des valeurs de proximité. J’ai pu vérifier ça par moi-même : l’équipe est hyper réactive, aussi bien du côté SAV que du suivi clientèle et de la formation. J’ai pu suivre les formations dans mon institut et Muriel, notre référente régionale, se montre toujours disponible. C’est très sécurisant, et pouvoir travailler avec confiance, c’est précieux !

Avec quels équipements Corpoderm travaillez-vous ?

J’ai démarré avec Diasculpt pour les soins minceur et anti-âge, l’IPL Stella pour la photo-dépilation et le photo-rajeunissement, et depuis quelques semaines je travaille avec EsthéSHAPE, un appareil d’électro-stimulation magnétique. Muriel m’a aidée faire ces choix : comme j’ai dû rendre les appareils de cryothérapie et de radiofréquence que je louais, j’avais besoin d’un appareil minceur au moins équivalent. Avec Diasculpt, j’obtiens aussi de très bons résultats sur les bourrelets et les résultats sont beaucoup plus rapides. Sur la taille par exemple, je constate en moyenne entre 1 à 4 cm de moins dès la première séance. Les résultats varient en fonction des personnes, mais ils sont toujours-là. Très rarement, il arrive que les résultats ne soient visibles que 24 ou 48 heures après la séance. Quand ça arrive, je n’hésite pas à dire à mes clients de reprendre leurs mesures quelques heures plus tard, et de venir me payer après : les infrarouges courts stimulent les mécanismes naturels d’élimination des graisses, c’est plus ou moins rapide selon les personnes mais toujours efficace. Et puis les séances peuvent être hebdomadaires, ce qui accélère encore les résultats. L’autre intérêt de Diasculpt pour les soins minceur, c’est l’effet tenseur obtenu par la stimulation de la fabrication de collagène, d’élastine et de fibroblaste : la peau retrouve sa fermeté.
J’avais l’autre jour une cliente avec ce qu’on appelle un nombril boudeur : un pli ressemblant à un sourire inversé s’était formé, et on voyait vraiment la ligne s’inverser au fur et à mesure du soin. C’est d’ailleurs pour ça que Diasculpt est une machine 2 en 1 : on peut aussi l’utiliser pour les soins anti-âge, avec un effet lifting immédiat. En plus les soins sont rapides et indolores, donc mes clientes adhèrent à 100% !

Est-ce que vous associez Diasculpt et EsthéSHAPE pour les soins minceur ?

Parfois oui. On peut travailler à plusieurs niveaux avec EsthéSHAPE : enlever la graisse et prendre du muscle, donner du volume au muscle, ou lui faire prendre de la masse, et on peut combiner la première option avec les deux autres. En général la prise de volume ou de masse intéresse plutôt les hommes. C’est vraiment bien de pouvoir adapter les soins en fonction de chacun, et c’est surtout très important de bien communiquer avec ses clients. Je leur parle beaucoup, j’explique ce que font les différentes technologies et quels effets on peut en attendre. Mon but, c’est qu’ils soient satisfaits !

Revenons aux soins anti-âge, vous utilisez aussi l’IPL Stella pour la photo-réjuvénation ?

Oui, avec Stella je propose plutôt d’atténuer les tâches, les rides, les cernes, les petites traces d’acné. Je fais très attention aux mots que j’utilise : je préfère dire atténuer que disparaitre, et puis les résultats parlent d’eux-mêmes… De la même manière, je ne parle pas d’épilation définitive, mais plutôt d’épilation progressive et durable puisqu’il faut prévoir une ou deux séances d’entretien annuel après les cures. Ceci dit, pour l’instant j’utilise plus souvent Stella pour la photo-réjuvénation qu’en dépilation. C’est moins une question de demande qu’une question de temps : il faudrait que j’embauche une personne supplémentaire pour faire plus de photo-dépilation.

Ca pose la question du développement… Avez-vous déjà pensé à la suite ?

Bien sûr mais j’ai encore à faire avant de passer à la suite… J’ai un contrat avec Digitiks pour développer un nouveau site Internet mais je n’ai pas encore pris le temps de répondre à leurs mails. Heureusement, le bouche à oreille fonctionne déjà très bien ! J’aimerais aussi acquérir un appareil de PhotoBioModulation par LED : j’ai déjà beaucoup parlé de cette technologie à mes clients et ça les intéresse beaucoup. A plus long terme, il faut voir… L’idée de conserver ce côté cocooning et intimiste en recevant peu de monde à la fois me plait, mais je suis aussi vraiment emballée par toutes ces technologies au point que j’imaginais récemment faire de mon institut un centre Corpoderm… à voir !

Merci beaucoup en tous cas pour votre enthousiasme, nous suivrons avec attention toutes ces évolutions…

*Muriel Gouinguenet, référente régionale

Showrooms & centres de formation

  • Amiens (80)
  • Bordeaux (33)
  • Chartres (28)
  • Le Havre (76)
  • Levallois-Perret (92)
  • Lyon (69)
  • Marseille (13)
  • Nantes (44)
  • Toulouse (31)

Newsletter

6 rue de Soyouz
31240 L’Union - France